Les îles du Salut

Publié le par notraventurenguyane.over-blog.com

Les îles du Salut sont constituées par trois îlots d'origine volcanique situés à quatorze kilomètres au large de Kourou. Le CNES est propriétaire de l'ensemble des trois îles (elles sont situées sous la trajectoire des lanceurs et représentent donc un site stratégique). Les îles du Salut sont évacuées avant chaque lancement, à l'exception de la propriétaire de l'auberge de l'île Royale et de quelques gendarmes.

 Seules les îles Royale et Saint-Joseph sont accessibles, l'Île du Diable étant strictement interdite d'accès, notamment à cause des forts courants.

D'abord nommées « Îles du Triangle » (en raison de leur disposition) par les premiers explorateurs, les îles du Salut prirent ensuite le nom sinistre d'« Îles du Diable » en raison des forts courants marins qui rendaient leur accès très périlleux.

La plus grande partie des colons d'origine française, envoyés en Guyane pour peupler le territoire a été décimée par les épidémies de fièvre jaune dues à l'insalubrité du climat guyanais, au manque de nourriture et d'eau potable. Les survivants, qui trouvèrent refuge sur ces îles au climat plus favorable et dépourvues de moustiques, les rebaptisèrent alors « Îles du Salut ».

Mais ce « salut » fut de courte durée et la réputation de « triangle maudit » et de « terre d'enfer » allait être confirmée dès la Première république par la construction d'une forteresse, en 1793, pour accueillir les premiers déportés politiques.

Puis, à partir de 1854, l'administration pénitentiaire y instaure un des bagnes les plus durs au monde, où passeront 70 000 prisonniers. L'île Royale accueillait l'administration ainsi que l'hôpital, l'île Saint-Joseph servait pour les « fortes têtes » et l'île du Diable pour les espions, les détenus politiques ou de droit commun. Il s'agissait pourtant du bagne le moins dur de Guyane. Mais les conditions de détention n'en étaient pas moins humiliantes avec des cellules sans toit, recouvertes d'une simple grille, comme au bagne de Saint-Joseph, où tous les gestes des détenus étaient épiés par les gardes qui se tenaient au-dessus.

Alfred Dreyfus et Guillaume Seznec en furent les prisonniers les plus célèbres, ainsi qu'Henri Charrière qui décrivit dans son livre "Papillon" son séjour et ses tentatives d'évasion.

Après la fermeture du bagne en 1947, les installations pénitentiaires seront laissées dans leur état de grand délabrement jusqu'à l'implantation du centre spatial guyanais en 1965 à Kourou.

 

Nous avons pris un catamaran à Kourou pour environ 1 heure de navigation. La mer est calme, tout va bien.

 

Iles-du-Salut 2244

 

L'eau est d'abord marron, comme à Cayenne, puis d'un coup, elle devient bleue! La démarcation est très nette, c'est impressionnant.

 

Iles-du-Salut 2265

 

Ca fait plaisir de voir de l'eau bleue!

Nous nous rapprochons petit à petit des îles. C'est très beau.

 

Iles-du-Salut 2295

 

Nous accostons sur l'île Royale, la plus grande. Là, nous apercevons quelques tortues.

 

Iles-du-Salut 2302

 

C'est vraiment magnifique!

Juste en face de nous se trouve l'île Saint Joseph. Nous n'irons pas aujourd'hui, ça sera pour une autre fois.

 

Iles-du-Salut 2307

 

Nous commençons le tour de l'île. Les enfants n'attendent qu'une chose: se baigner! Malheureusement, ici les courants sont très forts, et on ne peut pas se baigner n'importe où. Enfin, nous arrivons à l'endroit idéal: la piscine des bagnards. Les prisonniers en permission avaient construit cette piscine d'eau de mer pour se rafraichir tout en se protégeant du courant et des requins.

 

Iles-du-Salut 2315   Iles-du-Salut 2362

 

Après un petit bain, nous sommes montés vers le centre de l'île où se trouve l'hotel-restaurant.

 

Iles-du-Salut 2364

 

De là-haut, la vue est superbe!

Ici, l'île du Diable.


Iles-du-Salut 2368

 

Au loin, nous apercevons Kourou.

 

Iles-du-Salut 2372

 

Là, c'est l'embarcadère avec en face, l'île Saint Joseph.

 

Iles-du-Salut 2374

 

Après manger, nous avons découvert la faune locale: 2 aras, des colibris, et des iguanes, tous en liberté.

 

Iles-du-Salut 2390 Iles-du-Salut 2398 Iles-du-Salut 2409

 

Là, c'est la fosse aux caïmans, dans laquelle il y a parait-il un caïman. Nous n'avons pas eu la chance de la voir.

 

Iles-du-Salut 2412

 

Les fleurs aussi sont splendides.

 

 

Iles-du-Salut 2451

Iles-du-Salut 2384Iles-du-Salut 2425Iles-du-Salut 2336Iles-du-Salut 2542Iles-du-Salut 2306Iles-du-Salut 2424Iles-du-Salut 2376Iles-du-Salut 2434

 

L'église, typique de la région.

 

Iles-du-Salut 2450

 

Puis nous nous dirigeons vers le bagne.

Les anciens logements des gardiens peuvent être loués pour un week-end ou plus.

 

Iles-du-Salut 2453

 

Les cellules

 

Iles-du-Salut 2462 Iles-du-Salut 2470

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis nous continuons notre ballade. Nous faisons alors la connaissance de singes pas farouches du tout, qui s'approchent volontiers pour avoir un gateau ou un morceau de pain!

 

Iles-du-Salut 2510  Iles-du-Salut 2527

 

Autres animaux découverts ici: les agoutis. Ce sont de petits rongeurs.

 

Iles-du-Salut 2564

 

Enfin, nous repassons nous rafraichir à la piscine des bagnards. La voici à marée basse.

 

Iles-du-Salut 2552

 

Et voilà, c'est l'heure de repartir, notre catamaran nous attend. Nous reviendrons sur un week end la prochaine fois.

 

Iles-du-Salut 2583

 

Au retour, la mer est relativment agitée, qu'est-ce-que ça bouge!

Mais le paysage est toujours aussi magnifique!

 

Iles-du-Salut 2591

 

Vous pouvez voir plus de photos dans l'album.

Publié dans Ballades

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
<br /> <br /> tes photos sont très jolies! nous avons fait royale et st-joseph, c'est magnifique mais nous n'avons pas eu l'eau bleue ni les tortues! un week-end ça doit être sympa<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre